.

Gowithboh.com

Ce qui est une boîte-pont automatique ?

Traction avant peut avoir obtenu un--certains disent bien méritée--mauvais rap au cours des années, mais il a été autour presque aussi longtemps que l'automobile elle-même. La boîte de vitesse est ce que permet la traction avant, et sa nature et sa fonction sont là cachés dans le nom.

Transmission automatique

Une transmission automatique s'entend généralement d'être toute transmission qui peut changer les rapports de démultiplication par elle-même sans aucun apport du conducteur. De nos jours, les lignes entre les transmissions manuelles et automatiques sont plus en plus flou, comme nombreuses transmissions architecturalement « manuelles » utilisent les contrôles informatiques et électriques servos pour exploiter l'embrayage et changement de vitesse. Sur le plan fonctionnel, nous considérons que ces « manumatics » d'être automatique. Ce qui est techniquement vrai pour les transmissions à variation continue ou CVT, puisqu'ils changent également ratio sans pilote d'entrée. Bref, si elle ne nécessite pas d'utiliser un bâton et un embrayage à changer de vitesse, c'est une transmission automatique.

Boîtes-ponts

Une « pont » est une combinaison d'une « transmission » et un « axe ». Une boîte-pont automatique commence comme une transmission automatique normale, dont les boulons à volant d'inertie du moteur via un convertisseur de couple et d'une tôle d'entraînement. Il y a la transmission elle-même, qui abrite tous les engins et les mécanismes de changement de vitesse. Dans le « retour » de la transmission--où l'arbre de transmission entrerait dans une application de traction arrière--poser drive gear ou d'une chaîne. Ce lecteur se connecte directement à un différentiel, qui trouverait normalement à l'intérieur du train arrière sur un véhicule à roues arrière motrices. Le module différentiel envoie puissance dehors les côtés vers les roues avant, par l'intermédiaire de le « intérieur joints homocinétiques, » à une paire d'axes de « demi » court, puis aux « homocinétiques externes » et enfin aux roues eux-mêmes.